Accueil Journal Cauchemar

Cauchemar

5
0
164
57cc6b736a2113c490e90e3a18b94961

Mon Maître me dit souvent que je suis une petite chose fragile. Durant des années, j’ai grincé des dents en l’entendant me dire ça. J’avoue qu’Il a raison, mille fois raisons. Ce qui est intéressant avec la vie, c’est qu’elle nous met face à des situations qui font émerger des peurs dont nous avons choisi d’ignorer l’existence. Et quand elles émergent, il faut les regarder en face, les affronter pour qu’elles disparaissent. Il y a quelques nuits, j’ai fait un cauchemar issu d’un rêve qui avait pourtant démarré de la plus belle des façons. En écrivant ces mots, je ne sais pas encore s’ils seront publiés. Mon Maître décidera… Par moment, je me dis que je tourne un peu en rond avec mes turpitudes intérieures !

Mon rêve… Maître m’a dit qu’Il ferait tout pour que nous puissions nous rendre à cette soirée organisée en septembre par le Cercle de Janice (https://lecercledejanice.fr/). Une soirée au nom évocateur « La foire aux esclaves ». Nous qui sommes fans des chroniques de Gor, voilà un thème de soirée que nous visualisons parfaitement ! Je suis impatiente, excitée au possible à l’idée de vivre un tel évènement, le premier de notre vie. Et entendre Maître Phénix et Anaëlle nous faire le compte rendu de leur soirée avec le cercle de Janice nous fait encore plus rêver. Partage, tolérance, magnifiques rencontres, beauté, et BDSM élevé au rang d’Art, avec un grand A. Tout ceci nous parle énormément : être avec des personnes qui partagent une philosophie, une approche particulière du rapport à l’être, au corps. Oh oui, nous avons hâte… Septembre sera peut-être notre grande première !

Et voilà que mon esprit fantasme, me fait vivre de jolis rêves, tous plus orgasmiques les uns que les autres. Jusqu’au dernier qui m’a stoppée net dans mon élan. Rassurez-vous, je suis souriante, zen et bien dans ma peau. Mais cachée au fond de moi se blottit ce petit bout de femme blessée et qui doute. J’ai beau en prendre soin, mon Maître a beau l’aimer de tout Son être, ce petit bout de moi se cache, se terre et tremble d’être un jour exposé.

Tout ce que j’écris n’est qu’un rêve. Car je sais que parmi cette communauté se trouvent de très belles personnes. Je le sais pour en avoir rencontré, je le sais pour avoir échangé avec elles. Des personnes à l’âme pure et à l’esprit plein de tolérance. Pourquoi mon esprit me renvoie de telles images ? Par manque de confiance en moi, certainement. Ah les peurs, les chimères qui nous dévorent…

Dans ce rêve, nous étions à cette soirée. Mon Maître, dans Sa chemise noire, beau, droit et fier, emmène Son esclave à cette soirée. Je Le vois me tenant en laisse, je tremble tout en souriant de bonheur. Des Maîtres autour de nous, mes saluts à genoux qui sont devenus fluides, le bonheur et le plaisir. Des soumises, mes amies si chères et si tendres, qui m’enlacent. Tout est brillant, tout est magnifique, je rêve lumière et fantasmes.

Une estrade, des bougies, un Maître impressionnant qui lance les festivités. La foire aux esclaves démarre. J’observe, agenouillée aux pieds de mon Maître, ces soumis et soumises être présentés. Des enchères qui commencent, les Maîtres et Maîtresses qui débattent entre eux pour avoir le droit de vivre un moment particulier avec ces esclaves qui leur sont vendus temporairement. Les rires, les acclamations, la joie sont au rendez-vous tout comme le sérieux et la tension du moment. Je suis fascinée par ce que je vois, je respire les odeurs, me laisse bercée par les sons des chaines, du fouet qui claque lorsqu’un Maître fait danser sa soumise sur l’estrade pour mieux présenter son potentiel.

Puis mon Maître s’avance, m’entraine vers l’estrade. Je gravis les quelques marches en bois, impressionnée par le moment, entièrement nue. Et brusquement le silence se fait. Je ne comprends pas tout de suite ce qu’il se passe. Je regarde mon Maître qui fronce les sourcils, surprit lui-aussi. Des yeux braqués sur moi, des têtes qui se détournent, des murmures. Je suis là, debout devant tous et toutes et je réalise soudainement que je suis une amazone, au sens strict du terme. Mon corps est différent, mon corps n’est pas celui de toutes ces soumises et esclaves présentées avant moi. Je baisse les yeux, résignée. Je suis une amazone… Chez moi, sein s’écrit au singulier… Une voix, dans ma tête, qui cri : « mais qu’est-ce que tu fais ?! ».

Je me réveille en sueur, le cœur battant, un voile de tristesse autour de moi. Oh Maître, mon amour, je ne sais pas si cette soirée sera un jour réalité. Au fond de moi, une femme doute, pleure encore et a peur. Les regards dans la vie de tous les jours, j’ai appris à les ignorer. Les murmures, je ne les entends plus. J’ai paré ma poitrine de mille couleurs qui Vous enchantent.

Mais dans la vie de tous les jours, mon corps est couvert de tissus, de foulards. Même si j’aime laisser entrapercevoir mes couleurs, même si je ne masque plus ma particularité, les regards qui se détournent parfois me blessent encore. Et là, dans cette vie que Vous désirez nous faire vivre, mon corps sera visible entièrement. Mes couleurs seront exposées, mon sein unique également. Et si les regards se détournent, si les murmures brisent le silence, comment la femme en moi y survivra ?

Vous m’avez dit que si un jour un Maître se détourne parce qu’Il a en face de Lui une amazone, c’est qu’Il sera un imbécile et qu’Il passera à côté d’une belle et magnifique esclave. Vos mots m’ont apaisée, mais je sais que Votre amour pour moi est infini.

Et si, sur cette estrade, un jour, les regards deviennent gênés, et si les murmures brisent le silence… Comment la femme qui pleure encore y survivra ?

Je suis soumise à mon Maître qui est également mon mari depuis plus de 16 ans. Après des années "vanilles", nous nous sommes enfin autorisés à vivre nos envies, moi de soumission et Lui de Domination. Notre parcours est riche, d'expériences mais aussi de doutes, d'interrogations et de découvertes. Ce blog est une marque de ma soumission envers mon Maître car ici, je lui offre mes pensées, de la même manière dont je lui offre mon corps...

  • 001---COUTEAU

    Le feu et l’acier

    Le métal, froid, presque glacial, le geste, lent, sensuel, puissant… Le plaisir de l…
  • accord-desaccord

    Modération

    Ah, internet et ses déboires… Tout comme je sélectionne avec soin mes lectures, lais…
  • pour-se-soumettre

    Esclave ou soumise ?

    Cette question, ma tendre amie, tu me l’as posée lors de cette divine soirée au rest…
Charger d'autres articles liés
  • 001---COUTEAU

    Le feu et l’acier

    Le métal, froid, presque glacial, le geste, lent, sensuel, puissant… Le plaisir de l…
  • accord-desaccord

    Modération

    Ah, internet et ses déboires… Tout comme je sélectionne avec soin mes lectures, lais…
  • pour-se-soumettre

    Esclave ou soumise ?

    Cette question, ma tendre amie, tu me l’as posée lors de cette divine soirée au rest…
Charger d'autres écrits par soumiseamazone
  • 001---COUTEAU

    Le feu et l’acier

    Le métal, froid, presque glacial, le geste, lent, sensuel, puissant… Le plaisir de l…
  • accord-desaccord

    Modération

    Ah, internet et ses déboires… Tout comme je sélectionne avec soin mes lectures, lais…
  • pour-se-soumettre

    Esclave ou soumise ?

    Cette question, ma tendre amie, tu me l’as posée lors de cette divine soirée au rest…
Charger d'autres écrits dans Journal

5 Commentaires

  1. Anaëlle

    22 avril 2017 à 8 h 49 min

    Oh ma belle, j’aimerais te serrer dans mes bras… Comment un rêve qui avait si bien commencé peut si mal se terminer.

    Je suis entièrement d’accord avec ton Maître, quiconque réagirait de la sorte serait un parfait imbécile.

    Ton Maître sera fier de te présenter et les Maîtres présents à cette soirée verront tout comme lui cette belle esclave qu’ils voudront posséder.

    Ne te gâche pas de beaux moments à venir.

    Vis ta vie et réalise tes rêves aux côtés de ton Maître.

    Avant de finir je voudrais juste te dire que tu souffles des idées à nos Maîtres car je n’avais à aucun moment pensé que mon Maître pourrait me présenter – toute – nue (voilà qui me turlupine) ;-)

    Je t’embrasse avec tendresse,

    Mes respects à ton Maître

    Anaëlle

    Répondre

    • soumiseamazone

      23 avril 2017 à 9 h 16 min

      Merci pour tes mots ma douce amie…
      Ah les peurs inconscientes… Ce qui me rassure beaucoup, c’est votre partage d’expériences. Je sais qu’avec cette communauté, je ne risque rien. Et mon Maître saura me préparer pour cette sortie.

      Je n’avais pas pensé à ça : souffler des idées à nos Maîtres :-) Ils risquent d’adorer l’idée !

      Je t’embrasse en retour, avec une grande tendresse, si ton Maître m’y autorise,
      Mes humbles respects, Maître Phénix,

      amazone, esclave novice de Maître Alpha

      Répondre

    • SinSeed

      25 avril 2017 à 21 h 16 min

      Tu me fais rire, ma belle Anaëlle ! J’ai eu la même réaction que toi: « ça va donner des idées à nos Maîtres ». Ce qui me turlupine n’est pas d’être présentée nue mais le passage en revue du potentiel de la soumise à l’aide de divers instruments !
      Surtout connaissant l’imagination sadique de nos Maîtres !!!
      Bises à toi et mes respects à ton Maître.

      Répondre

      • Anaëlle

        25 avril 2017 à 22 h 03 min

        Coucou ma ch’ti coquine,

        Mais je vais devoir restreindre l’accès de mon Maître à ce blog… Je pensais que mon arrivée à cette deuxième soirée serait un peu plus zen mais je sens que je vais encore trembler jusque dans mes bottes.

        Après la présentation nue suggérée involontairement par Amazone, voilà le test du potentiel de la soumise à l’aide d’instruments… j’avoue je n’y avais pas pensé NON PLUS.

        Et là des images me traversent l’esprit en y ajoutant en plus une inspection générale… version chatte épilée à cocher dans la check list…

        Je sens que je vais imaginer bien des scénarios d’ici septembre.

        En tout cas je me réjouis à l’idée de vous revoir :)

        Mes respects à Maître Amiral et un baiser pour toi,

        Anaëlle

        Répondre

  2. SinSeed

    25 avril 2017 à 21 h 08 min

    Bonsoir Amazone,
    Je suis SinSeed, soumise de Maître Amiral (tous deux membres du Cercle de Janice), amie d’Elerina et d’Anaëlle. Je lis ton blog depuis longtemps sans avoir jamais commenté mais ce soir j’ai envie de réagir.
    Comme te l’a dit Anaëlle, il est vrai que la tolérance est l’une des qualités premières de notre cercle. Néanmoins, je comprends ton appréhension. Aussi, avec l’autorisation de mon Maître, je voudrais te proposer une idée afin de nous rejoindre sereinement en septembre à « la foire aux esclaves ». Qui dit « esclaves » dit « chaînes ». Tu pourrais soumettre à ton Maître l’idée d’être présentée enchaînée de la tête aux pieds, bardée de chaînes joliment et intelligemment placées sur ton corps.
    J’espère sincèrement que vous nous rejoindrez et que, d’ici là, tu puisses replonger dans de jolis rêves pleins de fantasmes.
    Mes respects à ton Maître.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Le feu et l’acier

Le métal, froid, presque glacial, le geste, lent, sensuel, puissant… Le plaisir de l…